La ville, située sur la Vistule (Vistula, Wisła), fut fondée au pied d’une colline où la légende place la tanière du dragon de Wawel. Le roi Krakus aurait alors offert la main de sa fille et le royaume à celui qui déferait la bête. Un cordonnier usa de ruse et lui donna en pâture une carcasse de mouton remplie de souffre… Le dragon dut tant boire dans le fleuve qu’il explosa ! On situe l’évènement au VIIIe siècle.

Pendant 300 ans (1320-1596), Kraków (Cracovia, Carrodunum, Krakau) fut la capitale de la Pologne, où les rois se faisaient couronner (jusqu’en 1734), et aussi là où ils avaient leur nécropole, à la fois nos Reims et Saint-Denis. Elle est la capitale de la région historique de Galicie (Galicja, Galizien, qui s’étend à l’est jusqu’à Lviv en Ukraine) et du voïvode de Petite-Pologne (Małopolska, Kleinpolen).

Elle fut dévastée par les Mongols successivement en 1241, 1259, 1285 et 1288. Elle reçut une charte à l’allemande en 1257 et subit l’influence culturelle allemande jusqu’au XVIe siècle. C’était un centre commercial très actif de l’Europe centrale.

A la suite du mariage du roi Sigismond I à la Milanaise Bona Sforza, le château de Wawel, détruit par un incendie, fut reconstruit sur le modèle du palais du duc d’Urbino.

On y distingue aussi une vieille ville, autrefois entourée de remparts, et le quartier juif de Kazimierz. En 1364 le roi Casimir III le Grand y fonda l’Université jagellone, fille de la Sorbonne.

La ville subit de plein fouet les différentes guerres qui détruisirent cette partie de l’Europe, et fut ravagée par de nombreux incendies. Elle fut prise par Charles X Gustave de Suède à l’occasion de la Première Guerre du Nord en 1655 et par Charles XII de Suède pendant la Grande Guerre du Nord en 1702.

Conséquence de la confédération du Bar, grande révolte de la noblesse contre l’influence russe et prélude de la déchéance polonaise, la ville est à nouveau occupée par Catherine II de Russie en 1768.

Elle fut annexée à l’Autriche en 1795, lors du 3e partage de la Pologne. Donnée par Napoléon au nouvel État polonais du Duché de Varsovie en 1809, le Congrès de Vienne en fait une petite république neutre sous le triple protectorat de l’Autriche, de la Prusse et de la Russie.

Les sympathies de la population pour les aspirations nationales polonaises la verront occupées par la Russie en 1830 et par l’Autriche en 1836 et de 1838 à 1841. Malgré les protestations franco-britanniques, elle fut finalement annexée par l’Empire d’Autriche en 1846 et faite capitale d’un royaume de Galicie.

Elle ne fut rendue à la Pologne indépendante qu’en 1918, mais fut occupée par l’Allemagne nazie en 1939 et faite capitale du Gouvernement général de Pologne, jusqu’à la libération par l’armée soviétique en 1945.

voir les photosets : Kraków (30.9.2016)Wawel (2015-2016) & Kraków (12.1.2017)

Advertisements

3 thoughts on “les Clefs de… Kraków

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s